Découvrez ma chaîne Youtube

Newsletter

Tous les conseils qui suivent ne vous dispensent pas de faire un bilan auprès de votre médecin et doivent être adaptés à chaque individu en fonction de votre morphologie, vos habitudes, vos symptômes et vos traitements.

Avant de parler alimentation, parlons du PH de notre corps.


La majorité des personnes présentent des symptômes, ou déclenchent des maladies diverses. Souvent la première cause est l’impossibilité de votre corps à maintenir un PH de 7 pour son bon fonctionnement. Or le PH est rarement diagnostiqué, ou traité : ballonnements, remontées acides, maux de tête, alternance de constipations ou diarrhées, allergies, intolérances alimentaires, eczéma, problèmes orl (sinusite, angines, otites, etc), acouphènes, etc.. la liste des symptômes peut-être très longue, jusqu’à toutes les maladies auto immunes et la maladie de chrone. 

Or nous sommes composés essentiellement d’eau (environ 70%), alors prendre soin du PH de l’eau de notre corps est capital ! C’est en mon sens, notre premier indicateur de prévention de notre santé. Donc il convient aussi de porter attention à l’eau que l’on boit. Suffisamment (1,5l par jour de préférence en dehors des repas) ; de l’eau de source très faible en minéraux et résidus secs pour ne pas fabriquer de calculs et si possible pas du robinet en raison des traitements chimiques aux métaux lourds qu’elle subit. Oubliez les eaux minérales, gazeuses qui encrassent le foie.

Pourquoi ?

Car le PH de notre corps doit rester à environ 7. Le PH de l’estomac est autour de 2 et celui du colon (ampoule rectale) est d’environ 8. Donc votre corps va devoir gérer ce PH. Or il peine lorsque vous êtes stressé et lorsque vous mangez des aliments qui génèrent trop d’acides. Sachant que votre sang doit conserver un PH entre 7,32 et 7,42 (sinon c’est la mort), vous comprenez vite que tous vos organes vont peiner pour maintenir celui-ci, voir se dégrader car votre corps prélèvera des minéraux pour maintenir le PH de votre sang ; tout ceci entrainera déminéralisation, fatigue, début de maladies, etc…

Ensuite, cette acidité récurrente va abimer vos muqueuses, et surtout celles de l’intestin grêle. Lorsque la muqueuse du grêle est attaquée, sa capacité à absorber les aliments et à vous préserver des bactéries et virus est très diminuée; les cellules « ne se jointent » plus, laissant passer ce que vous n’arrivez pas à éliminer ; résultats : inflammations tendineuses ou musculaires, maux de têtes, bronchites, sinusites, kystes, calculs, qualité du sang qui se dégrade, etc ; il faut bien que tous ces déchets sous forme de colles ou de cristaux se mettent quelque part, puisqu’ils ne sont pas éliminés correctement par l’intestin!

Or les dernières découvertes scientifiques prouvent que votre ventre est votre premier cerveau ; il fabrique la majorité des neurones, et de lui, dépend votre barrière immunitaire, votre état psychique, bref quasi toute votre santé !!!

Revenons à ce PH.

Tout d’abord vous pouvez vérifier votre PH en achetant des bandelettes de PH urinaires. Faites une moyenne sur 3 ou 4 jours, sans la première urine du matin (acide). Entre 6,5 et 7,5 ca va (encore les professeurs en naturopathie ne donnent pas tous les même fourchettes de tolérance, du coup il faut écouter surtout ses symptômes) ; en dessous ou au dessus, une correction alimentaire s’impose. 

Première cause de baisse de PH : LE STRESS ; vos récepteurs au stress sont inhibés et les organes d’élimination foie, rein, pancréas, vésicule biliaire, intestins commence à dysfonctionner. Or nous sommes tous stressés ! c’est pourquoi il est indispensable de faire des activités (une marche de 20mn a l’air libre aide au rétablissement dans la norme de votre PH) pour se relaxer et prendre quelques plantes relaxantes en cure 2 fois par an.

Deuxième cause : Les effets des médicaments qui peuvent entraver le bon fonctionnement des organes et acidifier le terrain. Je ne conseille pas ici d’arrêter vos médicaments. Ils sont indispensables sur beaucoup de pathologies et tout traitement donné par votre médecin doit être pris. Je conseille juste de vérifier votre PH après des traitements médicamenteux et recourir à des méthodes naturelles, afin de détoxifier vos organes et rétablir votre PH. Par exemple, le jus de cuisson des pommes de terre (cuites épluchées sans sel), ou boire l’eau dans laquelle on aura laissé tremper toute la nuit, quelques cuillères à café d’argile (ne boire que l’eau pas l’argile) sont excellents pour rétablir votre PH en cas d’acidose (au moins 3 verres par jour en cure d’attaque).

Troisième cause : Drogue, alcool et tabac, biensur !

Quatrième cause : l’alimentation.

Pour cela privilégiez les aliments basiques pour plus de la moitié de votre assiette, à chaque repas : 

Quels sont les aliments basiques ?

  • les fruits et légumes sauf acides : algues betterave, aubergine, courgette, choux fleur, pois, laitue, etc (liste sur internet),
  • les fruits sauf acides : banane, avocat, abricot, cerise, datte, figues, fraises, framboise, groseille, melon, nectarine, pêche, pomme, poire, et tomate uniquement de saison et bien mure (attention quand même si tendance allergie et pas trop si forte acidose)
  • protéines végétales : graines de courges, citrouilles, lin (attention pas en cas de cancer hormono dépendant !)
  • les épices
  • tisanes et thé vert (mais pas trop)

Ce qui acidifie votre terrain : les aliments acidifiants à minimiser (je n’ai pas dit les enlever complètement on en a aussi besoin !)

 

  • sucres, miel, mélasse (besoin 25g par jour)
  • produits laitiers
  • germe de blé, levures, vinaigre
  • céréales et pain,
  • huiles,
  • glucides (pates, etc),
  • viandes surtout les rouges (mangez en toutefois un peu car votre intestin est habitué à synthétiser les protéines de la viande que vous absorberez mieux que les protéines végétales),
  • protéines végétales : fèves, lentilles, noisettes, pois chiche tofu, quinoa (le top contient les 8 acides aminés essentiels)
  • café, thé noir, vins et spiritueux, boissons aux fruits, soda, bières

L’œuf est considéré comme peu acidifiant ; est source de protéine, vit D et B . Il est recommandé de ne pas dépasser 6 par semaine (attention en comptant gâteaux, quiches, etc).

Le plus compliqué est en général le petit déjeuner : le français mange acide : pâtisseries, lait, café, pain, jus d’orange, kiwi !! la catastrophe après une nuit de jeûne. En fait un vrai repas avec légumes ou crudités pour le basique, un œuf pour les protéines, et une tranche de pain de sarrasin, par exemple est mieux.

Le midi l’idéal : viande ou poisson 20%, féculent quinoa, ou riz-lentille, par exemple 20% et 60% légumes.

Le soir on évite les protéines animales, le sucre et les fruits.

En règle générale on privilégie les aliments non transformés, qui sortent de la terre : exemple du riz plutôt que des pâtes, le sucre des fruits plutôt que du sucre raffiné. Et bien sûr on bannit les plats préparés industriels, bourrés de sucres, gras, conservateurs cancérigènes, qui fabriquent les diabétiques de demain !

Attention aussi à la mode du cru et des extracteurs de jus. Soit c’est très bien, mais un intestin qui dysfonctionne ne va pas le supporter, et vous n’aurez pas les fibres ! On commence doucement, un par semaine. Plutôt du jus de légumes, car multiplier les jus de fruits augmente le taux de glucose et favorise le diabète : un peu mais pas trop ! Pour ma part j’ai adopté 2 jus crus par semaine ; j’en profite pour mettre les aliments que je ne mange pas trop ou que je n’aime pas, car en petit quantité ça passe : céleri, betterave, fenouil, gingembre et curcuma frais, cru, courgette, carotte et je mets un seul fruit pomme, poire ou fraise. Et, si je remange un fruit, c’est à 17H30, car c’est là que le glucose sera le mieux absorbé pour être utilisé par le cerveau, et de plus il provoquera une « hypoglycémie » 2H après pour le diner.

On évite aussi les fruits en fin de repas, qui fermenteront et produiront de l’alcool, le temps que votre plat et votre entrée soit digérés !

Enfin, on n’oublie pas que notre système digestif a besoin de manger à heure régulière, si possible jamais après 20H. Il aime que l’on respecte 4H entre les repas (sinon la digestion recommence à « 0 » ! ; seule l’eau est possible et encore, au moins 1H30 après un repas, pour ne pas diluer les sucs digestifs.

Voilà, avec tous ces conseils, vous pourrez déjà digérer mieux, récupérer de l’énergie, et prévenir beaucoup de maladies.

Mais faites-vous aussi plaisir de temps en temps, car la vie c’est cela aussi.

Et vous verrez que petit à petit, naturellement, vous n’aurez plus envie des aliments non nutritifs et non nécessaires pour votre corps.

Et du coup, le petit écart du WE sera mieux supporté en vous faisant vraiment plaisir !

Je vous souhaite de belles vacances

.

 

Séverine


Articles similaires

Réalisation & référencement Avoir un site internet clé en main   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.